Les 8 meilleurs romans japonais : notre sélection 2022

Vous aimez les narrations descriptives où l’on vous invite à vous détacher du personnage central, à contempler, à vous immerger dans un monde qui met à l’honneur le naturalisme et le romantisme ? Alors vous allez adorer la littérature japonaise ! Découvrez ici notre sélection des meilleurs romans japonais.

Tant que le café est encore chaud

Tant que le café est chaud est un ouvrage qui met en exergue un petit établissement de Tokyo au sujet duquel plusieurs légendes circulent. Selon les rumeurs, la dégustation d’un délicieux café dans ce commerce provoque un retour dans le passé. Bien évidemment, un tel voyage comporte des règles, à savoir : le voyage ne modifie pas le présent et il dure tant que le café est encore chaud.

Dans cette œuvre brillante, l’auteur met en avant quatre femmes qui vont vivre cette expérience incroyable et qui comprendront que le présent est plus intéressant que le passé. Tant que le café est encore chaud a été vendu à plus d’un million d’exemplaires au Japon et il est traduit dans plusieurs langues. L’avis des lecteurs sur ce livre qui parle d’un café où tout est possible est sans appel. On apprécie la fluidité de l’histoire et l’intrigue. D’ailleurs, nous recommandons vivement cet ouvrage aux personnes à la recherche d’un roman japonais passionnant.

L’auteur Toshikazu Kawaguchi, originaire de Osaka a écrit ce livre en faisant en fait une adaptation d’une de ses pièces avec laquelle il a d’ailleurs remporté le 10e Festival dramatique de Suginami. L’ouvrage est un véritable bestseller : il s’est vendu plus d’1 million d’exemplaires au Japon.

1Q84

couvertures des livres 1Q84

1Q84 est une œuvre énigmatique qui présente des événements qui se déroulent entre l’an 1984 et le monde hypnotique 1Q84. Dans le premier tome, l’auteur met en avant Tengo et Aomamé qui sont unis par un pacte secret. Cette œuvre embrasse plusieurs univers, à savoir le thriller et le fantastique. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle est considérée comme le livre le plus osé de l’auteur Murakami.

Dans le second tome, le monde hypnotique 1Q84 est enfin révélé. Il déploie ses deux lunes et ses brumes oniriques autour desquels gravitent toujours Tengo et Aomamé. Cet ouvrage est assez intéressant, ce qui plonge le lecteur dans un piège. Tandis qu’il avance dans la lecture, le mystère s’éclaircit, pour s’épaissir après quelques pages. L’auteur entretient parfaitement la frontière entre l’imaginaire et le réel.

Dans le troisième tome, l’auteur met en avant Aomamé, Tengo et le détective Ushikawa. Ici, ce dernier se lance aux trousses de la tueuse et de l’écrivain tout en levant le mystère sur leur passé. Sous les deux lunes de 1Q84, la traque se met en place. Malheureusement, pour les deux protagonistes, le temps est désormais compté.

L’auteur de 1Q84 est Haruki Murakami. Il est né à Kyoto en 1949 et il fut élevé à Kobe. À l’université, il a entrepris d’étudier le cinéma et le théâtre. Ensuite, il dirige un club de jazz avant de se lancer dans l’enseignement dans plusieurs universités aux Etats-Unis. Après le tremblement de terre de Kobe en 1995, il décida de rentrer au Japon. Le tout premier succès d’Haruki Murakami survient après l’écriture de son premier livre, Écoute le chant du vent, en 1979. C’est d’ailleurs ce qui lui a permis de gagner le prix Gunzo.

La Bibliothèque des rêves secrets

Sayuri Komachi est une femme énigmatique et imposante qui offre des conseils aux personnes qui viennent dans sa petite bibliothèque en plein cœur de la capitale Tokyo. Elle attend impatiemment ceux qui décident de venir la voir. Plusieurs catégories d’individus foulent le sol de sa bibliothèque, on y découvre : des hommes, des femmes, des jeunes, des vieux, des employés ou encore des retraités.

À chacune de ces personnes, elle propose un livre totalement inespéré et opposé à ce qu’ils étaient venus chercher. Ce qu’ils ne savent pas, c’est que le choix de Sayuri Komachi n’est pas hasardeux puisque chaque livre qu’elle sélectionne renferme une histoire surprenante qui changera la vie des lecteurs. La bibliothèque des rêves secrets est un ouvrage poétique à travers lequel l’auteur célèbre l’importance des livres et l’utilité d’une personne attentive et à l’écoute sur le destin des autres. Le livre La bibliothèque des rêves secrets est une œuvre riche en pépites de développement personnel. Les lecteurs apprécient les personnages sélectionnés par l’auteur auxquels il est facile de s’identifier.

Journaliste japonaise, l’auteur Michiko Aoyama s’est directement hissé en tête des ventes avec son ouvrage qui s’est retrouvé finaliste du Prix des Libraires au Japon. Le livre connaît aujourd’hui un succès international.

La papeterie Tsubaki

Après plusieurs années loin de Kamakura, Hatoko fait son grand retour à l’âge de 25 ans, dans le but de reprendre la papeterie que lui a léguée sa grand-mère. Désormais, sa mission consiste à faire ses premiers pas comme écrivain public, car sa grand-mère lui a enseigné l’art d’écrire pour les autres.

extrait du livre la papeterie tsubaki

Dans le livre La papeterie Tsubaki, l’auteur met en avant Hatoko qui répond aux souhaits simples et surprenants des individus qui viennent la voir. Elle s’occupe de rédiger des mots de condoléance, des lettres d’amour et des lettres d’adieu. Malgré toutes les exigences, elle se plie avec plaisir pour apaiser des peines et résoudre des conflits. C’est ainsi que grâce au talent de Hatoko, la papeterie Tsubaki devient alors un lieu de réconciliation et de partage. Ce livre est tout simplement un incontournable que nous vous invitons à découvrir. Il ets une véritable caresse et permettra à certains de « méditer et de cheminer vers la quête de sens ».

L’auteur Ito Ogawa est une auteur de livres pour enfants. Elle écrit aussi des chansons pour un groupe de musique, Fairlife. Avec son ouvrage, elle apporte un peu de douceur dans notre monde d’adultes. Elle n’est pas à son coup d’essai car elle a à son actif pas loin de 6 livres (traduits en français) dont le premier, Le restaurant de l’amour retrouvé, qui a d’ailleurs été adapté au cinéma en 2010.

L’été de la sorcière

L’été de la sorcière est un roman japonais qui raconte l’histoire de Mai. Se sentant opprimée et n’ayant plus envie de retourner en classe, elle est envoyée auprès de sa grand-mère, une vieille dame d’origine anglaise qui mène une vie calme au milieu des bambous. Cette femme un peu sorcière ne tardera pas à apprendre à Mai les secrets des plantes qui guérissent et les gestes adéquats pour conjurer les émotions qui pressent l’âme.

Dans cet ouvrage à la fois intéressant et reposant, l’auteur amène le lecteur dans l’univers de Mai qui apprend à faire confiance aux forces de la vie, mais également aux petits miracles qui guident vers la lumière. Ce livre est directement tiré des souvenirs d’enfance que l’écrivaine a voulu partager de manière intelligente. On apprécie tout particulièrement le fait que l’auteur aborde certains thèmes comme le deuil avec subtilité et originalité.

Née en 1959 à Kagoshima sur l’île de Kyushu, Nashiki Kaho est une écrivaine qui s’adresse aux adultes, mais aussi aux jeunes. Alors qu’elle travaille pour le célèbre psychologue japonais Hayao Kawai en 1994, elle lui présente un texte qu’elle essaie d’écrire depuis deux ans. Impressionné par le talent de Nashiki Kaho, il l’envoie aussitôt à un éditeur. C’est ainsi que L’été de la sorcière a connu son grand succès et sera couronné de plusieurs prix. Notez qu’en 2008, il fut adapté au cinéma.

Le Pavillon d’or

Dans cet ouvrage, Mishima fait cheminer le lecteur aux côtés d’un jeune garçon accablé par son physique et son handicap. Il présente de manière explicite les évènements qui ont lentement perverti son esprit afin de le pousser à conclure son geste définitif qui choquera tout un peuple. Le Pavillon d’or est le récit du jeune Mizoguchi qui se sent investi d’une mission, poussé par un égo hors norme. Hanté par la Beauté du Pavillon d’Or, il entreprend de se donner la mort en brûlant cette bâtisse adorée par tous.

On apprécie que l’auteur y déploie ses complexités et son immense talent. Yukio Mishima s’exerce à tous les styles : essais, théâtre, romans, nouvelles ou encore récits de voyage. C’est avec ses oeuvres et notamment un bagage de 3 grands prix littéraires au Japon qu’il dénonce les excès du modernisme et admire les vertus des Samouraïs.

Kafka sur le rivage

Si vous êtes un amateur de bons romans japonais, Kafka sur le rivage saura étancher votre soif de lecture. L’œuvre retrace la vie de Kafka Tamura, un jeune garçon de 15 ans qui s’enfuit de sa maison de Tokyo afin d’éviter la prophétie annoncée par son père. Dans son errance dans le sud du Japon, il débouche à Takamatsu dans l’île de Shikoku. Il trouve alors refuge dans une bibliothèque dirigée par la belle et secrète Mademoiselle Saeki. Quelque temps après, Tamura se lie d’amitié avec Oshima, l’employé de la bibliothèque qui devient son mentor.

Toujours à Tokyo, un vieillard amnésique et analphabète appelé Nakata décide de quitter la ville pour aller à l’aventure. Il possède la faculté de parler et de comprendre le langage des chats. C’est ainsi que les parcours distincts de Tamura et de Nakata vont s’unir dans cette bibliothèque, au terme d’une série de péripéties étranges.

L’intrigue développée par l’auteur est particulièrement appréciée des lecteurs. Vous êtes à la recherche d’un roman japonais fantastique ? Lisez plutôt celui-ci ! Avec sa baguette d’enchanteur, le livre est un roman ambitieux et terriblement envoutant.

Haruki Murakami est l’auteur qui est à l’origine de Kafka sur le rivage. Cette œuvre est sortie plusieurs années avant la parution de son ouvrage 1Q84. Notez qu’il fut plusieurs fois favori pour le prix Nobel de littérature. D’ailleurs, il a reçu le prestigieux Yomiuri Prize, le prix Kafka en 2006.

La Péninsule aux 24 saisons

La Péninsule aux 24 saisons, est un ouvrage qui met en exergue narre la vie d’une femme complètement en désaccord avec le monde. Elle entreprend donc de se redécouvrir en passant des jours heureux. En compagnie de son chat, elle décide de faire, durant douze mois, l’apprentissage des 24 saisons d’une année japonaise. L’auteur retrace dans ce livre la vie calme et paisible de cette femme vivant dans un hameau au bord du monde. Durant les 24 saisons, elle apprendra à aimer son existence et à réaliser des tâches qu’elle affectionne énormément. La Péninsule aux 24 saisons est tout simplement une suite d’émerveillements au fil des saisons. Cet ouvrage plaira inévitablement aux amoureux de la nature.

En somme, si les romans japonais ne sont pas forcément très populaires, ils proposent des histoires impressionnantes. Si vous désirez vous faire une idée du génie des auteurs nippons, voici quelques livres à essayer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.